dimanche 27 avril 2008

La tour infernale

J’ai honte d’en faire même un jeu de mot cinématographique.
Ce post est une pensée émue pour les familles des 55 personnes disparues et des nombreux blessés dans l’incendie de l’usine de Lissasfa (proche banlieue casablancaise).

Un accident qui aurait pu être évité ou des responsabilités à pointer du doigt ?
En lisant les différents articles, certaines phrases clignotent :
« L’issue de secours était fermée, ça c’est sûr », « des barreaux aux fenêtres »
Pour rappel, c’est une usine de fabrication de matelas, donc le risque de propagation du feu est on ne peut plus décuplée. De ce fait, le plus élémentaire des bon sens veut que les possibilités de fuite en cas de sinistre soient possibles.

« Le feu s’est déclaré vers les 10h », « Les pompiers sont arrivés vers 14h ».
Ils seraient venus de Marrakech qu’ils seraient arrivés plus rapidement !
L’urgence de l’intervention face à un sinistre, surtout d'une telle ampleur, me semble également la définition de base du métier. Implication en environnement CSP C/D/E = ground zero !

Cet événement tragique vient malheureusement appuyer le constat qui, déjà, s’était imposé à la suite de l’effondrement de l’immeuble en construction de Kénitra, en Janvier dernier :
Mais qu’est-ce qu’on entend par normes de sécurité dans ce pays ?

A l'horizon du 1er Mai, j'espére que ce triste événement aidera au moins à engranger un vrai débat sur une politique sociale, en amont : droits du travailleurs respectés (notamment dans des environnements à risque), patronat juridiquement mis face à ses responsabilités par un système judiciaire crédible ...

Il y a trop de colères en ce pays, et des démonstrations de plus en plus nombreuses d'un ras le bol grandissant, de manière plus ou moins pacifiques. Est-ce qu'il faut vraiment attendre que la boule de neige grossisse, jusqu'à ne plus pouvoir la maîtriser, pour agir ?

5 commentaires:

Lato sensu a dit…

out here in the perimeter there are no stars

Couscous poulette a dit…

... said Mr Mojo Rising himself (sus à l'anagramme).

Pas le moindre petit jour de deuil national ?! Entendus à la radio tout à l'heure, beaucoup de colère de la part des auditeurs.
Tout cela ne fait qu'alimenter le sentiment d'injustice d'une partie de la population. Dans un passé pas si lointain, bien au-delà de l'excuse religieuse, c'est cette hogra qui avait fait naître les vocations à la Hachachines.
Espérons que je me trompe.

Lato sensu a dit…

Vas y mon couscous fais ton deuil!
Vous qui esperez encore faites votre deuil! Faites vos jeux! Rien ne va plus.

Couscous poulette a dit…

Lato, merci pour ta participation mais là, vraiment, ça va aller les messages au 10ème degré sans décodeur.
Let's keep it simple et surtout positif, et merci !

Lato sensu a dit…

Anyway! it's all right!

Vous faites preuve de largesse d'esprit qui me sidére.

Le commentaire n'engage que son auteur, qui vous remercie triplement d'ailleurs.

Sur ce! A ciao bonsoir! nous vous épargnons nos miasmes!

Stricto Sensu