mardi 1 mai 2007

Moulinsart underground


Double vie de Tintin et Cie, ou de l’icône malmenée en milieu bd-esque.
Pour la bd, clicker sur le blason, et pour le reportage made in Arte, ça se passe de ce côté.

Et comme je tiens tout de même à ce qu’on respecte mes souvenirs d’enfance, finir en chantant en chœur avec Baloo ne peut pas faire de mal !

2 commentaires:

cowboybebop a dit…

Il en faut peu pour être heureux...:)

Couscous poulette a dit…

... vraiment très peu pour être heureux ;)Mille milliard de mille sabords !