lundi 9 juillet 2007

Blues à l'italienne


L’Italie sait aussi faire preuve du Blues le plus lancinant. Je pense très précisément à Luigi Tenco, plus connu comme petit ami suicidé de Dalida que pour son œuvre poétiquement chantée. Et pourtant …

Vedrai Vedrai me donne l’impression de plonger directement dans la Riviera italienne des 60s, au volant d'un petit coupé décapotable et décapoté, des lunettes à la Jackie O., et le foulard noué autour de la tête et flottant au vent … une dolce vita qui s’étiolerait tout le long de l’été, bien que le Tenco en question ne respirait pas la joie de vivre. L’expression « brun ténébreux » n’aura jamais été aussi bien portée !

vedrai, vedrai (tu verras, tu verras)
vedrai che cambierà (tu verras que ça va changer)
forse non sarà domani (peut-être pas demain)
ma un bel giorno cambierà (mais un beau jour ça va changer) ...

5 commentaires:

Leguepard a dit…

Faire la route de la basse corniche Nice-Monaco au volant d'une MG, ça c'est la classe! En route, Simone!

Couscous poulette a dit…

Une MG vert bouteille ... Le mannequin italien assis bien sagement à côté est en option :) Non, tout compte fait, en train de conduire toute seule, que je puisse enclencher directement sur la 5ème, sans rappel à l'ordre. LIBERTE !

BLuesman a dit…

سلام
شكرا علي هذا الاكتشاف
جميل جدا الاستماع للبلوز مهما اختلفت اللغات

Leguepard a dit…

Serais-tu tendance Grace Kelly avant qu'elle ne se prenne le poteau, ou Thelma sans Louise?

Couscous poulette a dit…

to Bluesman : Blues is Blues, mnin ma kan :)

to leguepard : Plus Audrey Hepburn pour la brunitude sans la maigritude :) Mais à choisir, Louise parce que Susan Sarandon ... Thelma était trop geignarde pour moi