samedi 24 mai 2008

Un Jeudi soir à Bamako

Rokia Traoré est une fée.

Une fée malienne, qui nous a quasi ensorcelé Jeudi soir durant son concert au festival Mawazine. Elle a commencé par nous blueser les tympans, instaurant d’emblée une aura de nostalgie propre à l’Afrique, puis au cours de ces quelques 1h30, a mêlé le blues-folk malien aux rythmes qui se sont fait plus chaloupés.

Et pour chalouper nous avons chaloupé, ayant tout de même l’impression par moments d’être un îlot sautillant dans un océan de statisme. La synergie de groupe d’un public fou sera pour une autre fois.
Le concert a été résumé par Rokia elle-même, sans doute sans le savoir, via cette jolie phrase que je me suis empressé de mémoriser :
Il y a des jours douceur de miel, et des jours amers de fiel.


Merci de noter que ce florilège perso a été filmé, petit «Canon» pacifique au poing, la visibilité parfois réduite, le bras qui fatigue, et l’oubli total que quand on danse en filmant, eh bien logiquement les images tanguent aussi. Je vous évite les parties avec les «waow», les «wouw», et les discussions intragroupe audibles où on se plaint d’avoir mal au pied ! Le partage a ses limites. :)

Sur ce, je vous laisse aller voir Withney Houston sniffer la poussière de la scène Nahda.

P.S : Nous serions bien rentrés plus en transe avec les géniales percusionnistes du groupe Gocoo, qui suivaient, mais à trop jouer les divas (presque 40mns d'attente), elles/ils ont poussé les casablancais claqués d'entre nous à reprendre le chemin du retour avant la fin.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Moi je veux voir la vidéo avec Shinny happy people, ou bien celle où tu dis mais putain pourquoi ils bougent pas ! ;) tu donnerai combein pour acheter mon silence?

Couscous poulette a dit…

:))))))) Traîtresse ! Non attend, ce que j'adore c'est que j'embellis la phrase à coup de "ayant tout de même l’impression par moments d’être un îlot sautillant dans un océan de statisme", et que toi, tu me grilles avec la réalité du terrain qui était "p...tain, pourquoi ils bougent pas?" :)
Ma aalinach, de toute façon au quotidien, je ne m'exprime pas en alexandrins.
Pour le shiny happy ppl, c'est encore perfectible et pas partageable. Anonyme, mon oeil ! ;)

U2ber a dit…

Les r'batis son coincés, j'ai redécouvert leur inertie assortie d'yeux de merlans frits, et c'est marrant, j'ai du dire la même phrase! :) (pas celle en alexandrins hein!:))

Couscous poulette a dit…

RREE-découvert leur inertie ? Tu en as trop dis ou pas assez :)
Pas entendu d'écho à mon poème verbal, jeudi, donc tu as dû t'exaspérer aussi mais à un autre concert
("Pedro" Di Meola maybe?).
P.S : no palme pour "Waltz with Bashir", Cannes restant prévisible dans son imprévisibilité, et Melle ne chante pas le blues ... ne pas se fier au fonds bleu du blog, qui est trompeur.
Couscous Pliplette

Bélier a dit…

Hi !

U2ber a dit…

:)

Mart de Garriga a dit…

Le Marroc bouge... et bouge de merveilles.

Couscous poulette a dit…

Joker.

Mart, claro que si !