samedi 21 février 2009

Leave your LOLs at the bar

Au delà de l’aspect Hype qui pourrait être reproché à la démarche, lire les Inrocks est à mon sens un acte de résistance pop rock affirmé ... on fait avec le Lumumba qu’on peut !
Parfaitement inscrit dans l’air du temps (tendance platine vinyle), la culture pop distillée dans ces quelques 100aines de pages lutte efficacement contre cet esprit Oui-Oui (Ouin-Ouin ?) aux écrits Bof-Bof qui pollue nos mirettes.

Aussi, lorsque le magazine consacre un article moqueur à cette expression au ras des pâquerettes qu’est le désolant LOL, je m’empresse de prêcher pour que les Inrocks soient inscrits au patrimoine culturel de l’humanité.

Cet article est un poil à gratter efficace contre les Serial Lol-ers, et en profite pour tailler en pièces, mine de rien, cette génération du laisser-aller scribouillard aux codes adolescents paresseux.

Alors Inrockuptiblement votre, je vous souhaite une lecture gentiment railleuse, voire râleuse, de ce qui suit.
LOL, no pasaran !


" Aux origines, le lol est un acronyme de "laughing out loud".
Utilisé dans le but d’exprimer le rire dans une conversation sur Internet - le besoin de concision prenant le pas sur la rhétorique - il signifie "je ris aux éclats", "je me fends la margoulette avec force" ou encore "qu’est-ce qu’on se poile mec".
Justifié en vue d'exprimer une franche hilarité, le "lol" est rapidement devenu une ponctuation symbolique.
Particulièrement facile à taper et ne nécessitant aucune notion d’orthographe particulière, en France, le "lol" s'est imposé comme un terme clivant fréquemment utilisé sur les forums, IRC, msn ou les skyblogs.
En d’autres termes, le "lol" est devenu malgré lui comme un terme réservé aux adolescents exprimant un état d’euphorie permanent et un manque de profondeur latent. Par conséquent, selon les règles du bon goût sur l’Internet, l’expression est tombée en désuétude chez les + de 15 ans au début des années 2000.
La fine frange de la population mettant un point d’orgue à avoir une syntaxe grammaticalement correcte sur Internet lui préférant alors le "ahah" ou le "haha" (pour les anglophones) afin de se distinguer socialement.

la suite

7 commentaires:

Paris 7 a dit…

Tu es une incorruptible de l'orthographe! On devrait aussi enregistrer mafalda au partimoine de l'humanité (lol) :P

Couscous poulette a dit…

Paris Paris Paris Paris .... ! (tiré du film que tu sais, de la scène que tu sais, tirade du Lino que tu sais... enfin, que je crois que tu sais).
(zat : zigomatiques au top) ;)

calle 41 a dit…

qui aurai cru que derrière cette écran se cachait une jolie fille avec des sandales dorées ?

Couscous poulette a dit…

Il m'a bien fallu l'aide de google et wiki réunis pour comprendre le "calle 41". Ceci dit, merci pour le compliment :) Je m'en retourne également à mon anonymat, et ... à une prochaine foule !

Anonyme a dit…

pourquoi pas:)

Salvadorali a dit…

francophonisons qui à sacrifier à l'abrégisation : mdr du billet !

Anonyme a dit…

Merci d'avoir un blog interessant