dimanche 14 octobre 2007

Les révoltés du Bounty


Depuis quelques mois, je constate dans les conversations amicales environnantes beaucoup d’auto questionnements, voire de bilans à une étape charnière de la vie. On a 30 printemps (un peu plus ou un peu moins), et on se demande si ce que ce que nous sommes aujourd’hui nous correspond à 100% ? Est-ce que mon métier ( la Finance, le Marketing, l’Ingénierie, le Juridique etc …) me passionne ? Est-ce que mon MOI d’aujourd’hui me représente réellement, suis-je dans mon vrai ?

Je devine beaucoup en filigrane des envies de hisser haut (les voiles), Santiano, et de se laisser aller au gré du vent, naviguer à vue. Changer de cap peut-être, et soit se retrouver en eaux calmes soit dans les déferlantes du Cap Horn. Opter pour des eaux agitées mais pas troubles, et refuser le jet ski dans la piscine.

L’essentiel est d’être maître de son gouvernail, et être plus à la proue qu'à la poupe.

Zapper la kryptonite et reprendre des épinards de Popeye. Aller à l’abordage, faire chanter les canons, pour devenir, à l'aube de sa vie, un vieux loup de mer qui a enfin réussi à déchiffrer la carte de l’île au trésor.

Les « marins » d’aujourd’hui se gargarisent le gosier à grandes lampées de « il faut », de « je dois », rhum enivrant de la morale à la petite semelle. Peu de prise de risque, prêts à abandonner le navire dès que l’Iceberg sera en vue ou à noyer le navire dès qu’apparaîtront "les gau ... les gaugau ... les gaulois".



Alors, en avoir ou pas, se tatouer VTFF sur le majeur et le pointer en direction de toutes les petites pensées bourgeoises et des pirates d’eau douce, chahuter, se prendre pour Schumy sur l’autoroute en pleine nuit, être brûlant, être génial, être refuznik du raisonnable, ne pas vivre sa vie par procuration.

Etre un méli-mélo de capitaine, corsaire, simple matelot, révolté du Bounty mais refuser de devenir galérien. Etre Long John Silver, Corto Maltese et le Capitaine Haddock à la fois.

Etre un équilibriste et apprendre, à la longue, à mettre en place le filet. Céder à un sourire de pirate nouveau et inattendu, et constater que finalement, les cordes qui nous retenaient attachées au mât n'étaient pas si serrées que cela.

Lady Lady Leï, ce post est une spéciale dédicace ;)

P.S : Allez voir l’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford. Pour la performance d’acteur de Brad Pitt mais surtout pour celle du saisissant et ambiguë Casey Affleck (Bob Ford). Attention, 2 heures et quelques à voir sous Prozac avec une mini apparition de Nick Cave (caution de la dépression ambiante). On est désarçonné par la lenteur et le malaise ambiant, mais le duo d’acteurs vaut largement le détour ! Néo-western psychologique sombre, très sombre … et enchaîner directement après sur Hairspray pour ne pas reconnaître Travolta sous son costume de mamma et se dire que la vie est décidément groovy baby.

9 commentaires:

Fhamator a dit…

Ce post ne me concerne pas, je répéte ce post ne me concerne pas...moi je suis chômeur, et j'ai pris le large il y a plusieurs mois avec l'oeuvre ultime de ma vie à savoir : Mon blog.

Tu vois que ce post ne me concerne pas.

Fhamator : Accro au Rhum et portant le chapeau bas, très bas.

Old Boy a dit…

Fais gaffe quand-même à tes neuro-transmetteurs poulette :)

Couscous poulette a dit…

Fhams, j'ai cru comprendre qu'une autre oeuvre ultime de ta vie pourrait être envisagée ... piquer la place de ce vieux flibustier d'Elyaz. ;)

Old boy, les neurotransmetteurs sont au beau fixe. Pas de SOS en morse en vue. :)

_BrainDamage_ a dit…

Tu veux bien venir m'insulter un peu sur mon blog?

Couscous poulette a dit…

Insulter ? Faire la cuisine ? :)
Connais pô ! (kdidiba :))) ) Je suppose que tu fais référence à ton nouveau post quelque peu subversif :) Je passerais, je passerais commenter à grands coups de "grmbl", "&é!pbe", et autres onomatopées de désapprobation

mehdi a dit…

Allez voir Jesse James surtout pour l'apparition éclair de Sam Shepard, dandy du western (cf days of heaven) et plus bel homme du monde (ex equo avec Kris Kristofferson)

Couscous poulette a dit…

Redford ou Clint Eastwood pourraient aussi postuler au titre, avec un peu plus de légitimité dans le dandy western pour Eastwood. La classe de Sam Shepard oui, mais Kristofferson, plus bel homme je ne sais pas ... tout est dans la barbe !
Tu fais bien de me rappeler le "Days of heaven" (j'avais oublié le titre) ... il me semble qu'à l'époque, R. Gere n'avait pas encore de cheveux gris.

_BrainDamage_ a dit…

Déçu déçu déçu déçu déçu je suis

Anonyme a dit…

on m'avait prévenu et effectivement tu as une jolie plume. Beaucoup d'idées se bousculent derrière ses yeux noirs au laser. Je vais remettre mon costume de Dark Vador et aller affronter les enemis impitoyable de la fi.
l'homme des cavernes te salue :)