samedi 16 juin 2007

Quatrains littéraires


Sur 1ère invit’ d’une Zazou, suivie d’une autre par un certain Braindamage, je me vois « forcée » de céder à la pression populaire, et avec plaisir :)
Questionnaire de Procuste … en d’autres termes, quelles sont les quatrains littéraires qui m’ont bercé, ceux qui trônent actuellement sur ma table de chevet, ou enfin, ceux que mes doigts feuilletteront dans un futur plus ou moins proche, tandis que j’adopterais ma pause mauresque favorite (cf héroïnes des tableaux orientalistes). Trèves de blabla introductif, voici donc les réponses en bonne et due forme, par packages de 4.

Les quatre livres de mon enfance

- Marcel Pagnol : La gloire de mon père et Le château de ma mère ont signé mon introduction à la lecture. Sans oublier les magnifiques leçons de vie de mon père en fonds sonore, à la lecture intensive de Topaze (ou le réveil des niais).
- Le mystère de la chambre jaune, les Agatha Christie et Cie, n’en déplaise à certains Braindamage de leur ptit nom. Autant de lectures policières qui font qu’aujourd’hui, je suis devenue un de ces êtres détestables avec qui on ne peut pas regarder un film à la Cluedo sans qu’ils vous énoncent toute la liste plausible des assassins. Indice : cherchez toujours la personne la moins évidente (le serviable de service, un déjà mort, le narrateur ...).
- Les manuels scolaires d’Histoire dans lesquels je plongeais dès achats pré-rentrée, notamment les chapitres sur la mythologie grecque. L’amour de l’Histoire m’est resté depuis
- Mafalda … j’adore Mafalda

Les 4 auteurs que je lirai et relirai encore :

- Le Prophète de G. Khalil Gibrane, que d’ailleurs, je picore régulièrement
- Amélie Nothomb : depuis les piques assassines de Hygiène de l’assassin, j’ai régulièrement besoin d’un vaccin de rappel.
- Daniel Pennac : pour la gouaille, pour le Belleville de l’auteur, pour les us et coutumes de la famille Malaussène, pour toutes les expressions trésor qui m’on longtemps trottées dans la tête (« mes cheveux se sont dressés autour de mon cœur », « la vendeuse …a la gentille tête d’un écureuil qui aurait conservé ses noisettes dans ses joues »). L’auteur crée une connivence avec son lecteur qui sourit toutes les 2 pages, un de ces sourires complices qui signifie « ok, j’ai compris ton jeu de mot ».
- Spontanément, j’aurais dis Amine Maalouf, mais ces derniers temps, ses écrits m’ont moins transporté. Alors, je le poignarde frontalement et je vais le tromper allégrement avec Gabriel Garcia Marquez ; d’ailleurs, Mémoires de mes putains tristes n'en peut plus de me faire des appels de phare répétés depuis ma biblio.

Les 4 auteurs que je ne lirai probablement jamais

- BHL (pensée Béchamel comme le relevait si bien une chronique des Inrocks). Il a déjà été cité en réponse, par Label Ash, mais en même temps je le pense
- Les auteurs à écriture prétentieuse, pompeuse, plus les brouteurs de Lexomil, type Virginie Despentes. Ma curiosité pourrait éventuellement me pousser à lire les 10 premières pages, mais au-delà, je fais un blocage féroce sur les écrits qui légitiment les tendances suicidaires d’un certain microcosme lectorale.
- Betty Mahmoudy, auteur de Jamais sans ma fille. Je ne ferais pas gagner le moindre kopek à cette dame. Cet ouvrage a enfoncé le clou d’une image des musulmans en Occident, déjà bancale.
- Arno Klarsfeld : Je n’aime pas ce type. D’ailleurs, il légitime mon dégoût à chaque fois qu’il commet une interview.

Quoique l’excès du terme « jamais » me turlupine. Vous savez, ces histoires de fontaines dont l’eau pourrait être bue un jour …

Les 4 auteurs que je ne lirai probablement PLUS jamais

- Balzac : Moooon dieu cette montée des marches qui n’en finissait plus, dans les 1ères pages de La peau de chagrin.
- Tous les pervers qui ont rédigé les manuels scolaires de physique-chimie, trauma sévère du lycée !
- Agatha Christie : J’en ai fais le tour avant mes 18 ans, pour passer à des lectures plus « nourrissantes ».
- Dan Brown : J’ai lu en catimini le Da Vinci Code et j’ai été déçue. Tout ça pour ça.

Les 4 premiers livres de ma liste à lire ou à relire

- Enfin m’initier à Yasmina Khadra, en commençant par l’Attentat. Ben oui, j'ai un train de retard :)
et relire
- Fatima Mernissi, parce que le Maroc a aussi ses féministes. Et toute douce, par dessus le marché.
- Mon nom est rouge de Orhan Pamuk. Tout ce qui touche à l'Age d'or de l'Islam, je dévore à pleine dents. Ce bouquin a en plus l'avantage de l'originalité de la narration (point de vue de la victime qui git au fonds d'un puit) .
- Marche ou crève, de Stephen King . Je me souviens de 2 stations de bus ratées tellement j’étais immergée dans cette histoire de 100 marathoniens dont il ne restera qu'un. J’aimerais m’assurer qu’il méritait vraiment le souvenir.

Les 4 livres que je suis en train de lire :
- Au bonheur des Ogres : Pennac, toujours un délice
- Le livre noir de Orhan Pamuk (je l’ai démarré il y a … un an, je crois)

Une lecture quadruple ? C’est-y dieu possible ?

Les 4 livres que j’emporterais sur une île déserte :

- Le Prophète
- Tous les Rolling Stone magazine (avec couv’) depuis 1967
- Au choix 10.375 plats à base de noix de coco ou Guide de survie en milieu hostile
- Construction de radeau for dummies
Par honnêteté intellectuelle, je tiens à préciser que j’ai rédigée ceci avant de lire la réponse de Lato Sensu, ce qui en plus de BHL, en doublon avec Label Ash, commence à faire beaucoup. D'où mon questionnement suivant : est-ce une question de références communes ou de hasards ?

Les premiers mots d’un de mes livres préférés

African Psycho de Alain Mabanckou, n'est pas mon livre préféré du tout. C'est mon coup de cœur « jaquette » le plus intense, à la hauteur de ma déception à la lecture de l’ouvrage. Abandon fracassant au bout de 70 pages pour cause de classement dans ce que j’appelle, les lectures masculines : une tonne de sexualité agressive et de références aux premiers émois amoureux adolescents. Bref, ça ne me parle pas.
« J’ai décidé de tuer Germaine le 29 Décembre. J’y songe depuis des semaines parce que, quoi qu’on dise, tuer une personne nécessite une préparation à la fois psychologique et matérielle. Je crois à présent être dans un état d’esprit même si je n’ai pas encore choisi le moyen avec lequel j’accomplirai mon acte. C’est désormais une question de détail.
Je préfère sur ce point pratique me laisser une marge de manœuvre et ajouter ainsi une dose d’improvisation à mon projet.
Non, je ne cherche pas la perfection, et loin de moi cette idée. En réalité, je n’aime pas prendre à la légère ce que j’entreprends, et ce n’est pas un meurtre qui me ferait changer ma façon de concevoir les choses…
»

Les derniers mots d’un de mes livres préférés

Pas de derniers mots en tête. Par contre j’ai adoré cette tirade dans Mr Malaussène, très exactement à la page 329 :
« D'où ça te vient cette religion de l'amour, Benjamin ? Où est-ce que tu l'as chopée, cette vérole rose? Petits cœurs qui puent la fleur ! Ce que tu appelles l'amour...au mieux des appétits ! Au pis, des habitudes ! Dans tous les cas, une mise en scène ! De l'imposture de la séduction jusqu'aux mensonges de la rupture, en passant par les regrets inexprimés et les remords inavouables, rien que des rôles de composition ! De la trouille, des combines, des recettes, la voilà la belle amour !
Cette sale cuisine pour oublier ce qu'on est ! Et remettre la table tous les jours ! Tu nous emmerdes, Mallaussène, avec l'amour ! Changes tes yeux ! Ouvres ta fenêtre ! Offres-toi la télé! Lis le journal ! Apprends la statistique ! Entre en politique ! Travailles ! Et tu nous en reparleras de la belle amour ! ...
»

Je passe donc le bâton du relais aux personnes suivantes, dont les réponses devraient être conformes aux personnages en question :
Le guépard : A force d’insister, il finira par céder (et ça rime !)
P.S : Les Stones sont en concert ce soir au Parc des Princes :(

10 commentaires:

Zaz a dit…

Simsim (ça aussi ça s'officialise!) je viens de lire tes réponses, rien à dire, it's a 100% matching!! (je dois juste oublier que tu faisais partie de ceux qui commençaient le programme avant la rentrée! moi j'étais plutôt celle qui achetait les livres deux semaines après, puisque ça m'exonérait des devoirs tout ce laps de temps "car comprenez vous, monsieur (ou madame selon les matières) j'aurais bien voulu les faire, les exercices, mais comment m'y prendre sans le livre???"
par rapport à ton commentaire chez moi, je te dis MERCI de remuer le couteau dans la plaie, NON madame, je ne suis pas au concert des STONES ce soir,parce qu'organisée et prévenante comme je suis, j'ai naïvement pensé qu'ils allaient m'attendre avant de vendre la dernière place... Je suis dégoûtée, alors pour noyer ma déprime j'ai planté tout le monde ce soir pour me faire une spéciale soirée David Lynch! Je viens de terminer Mullholand Drive, j'avais presque oublié l'effet qu'avait eue sur moi la première projection mais tout m'est très vite revenu:)
OK j'ai raté les Stones (mais il a l'air d'avoir la pêche Mick, je suis sûre qu'il y aura une prochaine fois) mais je n'ai pas raté Bob Dylan il y a deux ans (trop peur qu'il me claque au nez), et je ne raterai pas Lou Reed et son "Berlin", dussé-je y laisser mon salaire (ou ce qu'il en restera après les soldes, c'est à dire... une peau de chagrin!)
Stephen King, merci!!! (j'ai lu "ça" 63 fois, et on me l'a offert 9 fois! je suis sûre que maintenant que tu as lu cette phrase tu ne parierais pas sur mon équilibre psychologique!! ).
POur Balzac, complètement d'accord mais regarde: "Cujo" de S. King, qui est un ouvrage tout à fait honorable en termes de volume, relate une histoire qui ne dure qu'une seule journée... C'est pas l'attente ou la montée des marches qui sont insupportables, c'est juste... la suite.
Pour virginie Despentes, si tu la ranges au fond du même tiroir que celui où s'entassent les Lolita Pille ou autre Begbeider (qui a apparememnt commis un dernier roman remettant en scène son propre ego demesuré, oscar dufresnes- je l'ai découvert avec horreur cet après midi dans ma librairie fétiche) j'ai juste envie de dire "referme vite! il commence à y avoir foule là dedans!"
Pour yasmina khadra, très bon choix! j'avais fait un post sur mon blog consacré à l'adaptation cinématographique de Morituri, et j'ai adoré l'Attentat! POur Daniel pennac, je n'ai jamais été fan au point de me taper toute sa bibliographie et loin de là même, mais je vais te rendre jalouse si je te dis que mon exemplaire d'"Au bonheur des Ogres" m'a été dédicacé il y a longtemps lors de sa venue dans mon lycée, au Maroc, son pays de naissance d'ailleurs.
c'est marrant que tu te demandes si les réponses qui coïncident dénotent de références communes ou sont simplement le fruit du hasard. Pour moi la réponse est claire (voire simpliste): les choix reflètent un vécu et/ou un idéal de futur, et le hasard n'a pas sa place dans l'histoire. A propos de hasard, cet après midi avec ma meilleure amie on s'est triturées le crâne un moment pour trouver une citation à écrire sur une carte de naissance. on a fini par trouver la perle rare dans... Le prophète, de G. Khalil Gibran. Pour une coïncidence...
Voilou, j'ai bien pollué ton espace alors je vais m'en aller finir ma soirée projections lynchéennes, qui touche à sa fin. Je te laisse deviner ce que j'ai gardé pour la dernière séance...

Couscous poulette a dit…

Euuuuh ... Je tiens à préciser que je commençais le programme d'Histoire avant la rentrée ! Pour le reste des matières, y avait pas le feu au bocal. C'est cet amour de l'Histoire qui me permet d'ailleurs, aujourd'hui, de gagner régulièrement le fameux camembert jaune du Trivial Pursuit ! ;)
Pour les Stones, j'ai vécu la même histoire que toi. J'ai attendu pour les billets, dans mon cas que des amis se décident, et les places se sont vite volatilisées. Next time, j'irais faire des moues boudeuses à Mick toute seule s'il le faut. Et ensuite Keith Richards qui me fait des frayeurs en se fracassant la tête (en escaladant un arbre, quand même) !
A voir aussi, Leonard Cohen, Bowie, Bob Zimmerman, Lou Reed (je te les accorde), Patti Smith, Dutronc, Fairouz... je ne cite que les vieillissant, hein !
Lynch, je réserve mon avis pour plus tard ... Le coup du "Silencio" n'est pas encore passé !
Beigbeder, je n'en ai lu que 99 Francs que j'avais beaucoup aimé, même si c'est parti en vrille dans la 2ème partie. Lolita Pille, je ne connaissais pas, et en googlisant ça tête, ça ne me donne pas envie non plus. Pas de Hell pour moi, je te fais confiance.
Soit dit en passant, je ne savais pas non plus que Pennac était né au Maroc, et bessaha la dédicace ! Le pays produit vraiment de bons crus hein, si on oublie Bernard Montiel bien sûr.
Qu'oublie-je ? Oui, le hasard, quid ? Je crois en le fait que tout arrive pour une raison bien précise, mais en l'occurrence, je parlais de hasard pour appuyer le fait qu'on retrouve bcp de réponses communes au quest. Procuste selon les Blogs.
Et tu pollues rien ... tu enrichis (slurp slurp!) ;) Tu m'as rappelé mon dealer, i' perd rien pour attendre 'cui là !

_BrainDamage_ a dit…

Haha

L'amour, une belle illusion. Une invention récente je crois, qui commence avec les romantiques et culmine avec les hollywoodiques... vous savez, ce courant artistique mettant souvent en scène l'origine d'un monde nouveau dans l'absolu d'une scène de baiser torride entre deux Blancs sous les applaudissements et complices de l'humanité incarnée par les adjuvants. Scène la plus emblématique: sc. finale de Top Gun. "L'horreur et humaine" disait sagement Coluche.
Merci d'avoir répondu favorablement à l'appel des quatre.

Brain D.

Reda a dit…

" marche ou crève" j'aime bien aussi.En fait, SK a jugé ce livre moins bon que sa production habituelle et l'a donc publié la première fois sous le pseudo de Richard Bachman . Un autre livre de richard Bachman /SK tout aussi passionnant ou lors d'un passsage il se dénigre lui même ( disant: ce genre de sornettes sont dignes du plus mauvais Torchon de Stephen King), est un pur chez d'oeuvre : ça s'appelle : " la peau sur les os". Je dois l'avoir quelque part. Si tu veux, je peux te le prêter :)
Reda

Couscous poulette a dit…

Brain D. : Et l'amour ne dure que 3 ans etc etc ...
C'est un passage que j'ai bien aimé sans forcèment y adhérer à 100%, ou ptét que je le croyais à l'instant T où je l'ai lu. Et de rien pour ta phrase finale.

Reda : La peau sur les oooooos ? Je n'arrive pas à me souvenir de si je l'ai lu, mais vu la façon dont tu en parles, ce serait plutôt non sinon je ne l'aurais pas oublié :)
Je suis pour les échanges de bons procédés, donc un livre prêté pour un livre prêté :)

Reda a dit…

Ok , prêtes moi donc un CD des stones. Mon adoration pour les Beatles me les a un peu aliéné si je puis dire, et j'aimerais me rattraper.

Zaz a dit…

Réda, tu as raison pour SK. c'est récurrent d'ailleurs parcequ'un jour j'ai lu un livre intitulé Rage
sous le même pseudonyme, et je ne me suis rendue compte qu'il s'agissait de SK qu'en cherchant plus tard , quand la ressemblance dans le style d'écriture m'a parue troublée. Des années plus tard, la tuerie de Colombine avait un affreux goût de déjà-vu.
Simsim, Pour les Stones, si tu as "Exile on main street" à prêter à Réda, c'est à mon sens le plus grand de leur album... ok, ça va, j'arrête de me mêler de ce qui me regarde pas! Mais si tu l'as pas je veux bien me dévouer :)

Couscous poulette a dit…

Je pencherais plutôt pour "Sticky Fingers", avec une pochette on ne peut plus éclairante sur le titre de l'album (à la Bigard ... amis du bon goût). Cet album renferme notamment les chansons "Brown Sugar" et "Sister Morphine" avec Marianne Faithfull dans les choeurs.
Sinon, j'ai la fâcheuse habitude de ne pas adhérer aux albums dans leur ensemble (toujours des morceaux qui ne me plaisent pas). Donc je propose surtout un Medley perso, avec les meilleurs morceaux de la bande à Mick (selon me,myself and I), qui comprendra les pêchus "Jumpin' Jack Flash" et "Honky Tonk Women", sortis uniquement en single.
Et puis j'adore la façon dont Mick chante "Love is strong, and U're so sweeeeeeeeeeeeeeeeeeet" dans l'album Voodoo Lounge (94)... Ca me rappelle la chanson du serpent Ka, dans le dessin animé Le Livre de la Jungle : Aies confiaaaaaaaaanccccce, crois en moiiiiiiiiii, que je puisssssssssse veiller sur toiiiiiii" ;)
Bon allez, une p'tite après-m, et à nous le week-end !

_BrainDamage_ a dit…

salut Poulette, ou bien devrais-je dire Madame Couscous?
Bref, juste pour t'informer que le 5e épisode a été mis en ligne il y a une vingtaine de jours. voilà bonne lecture, et comme Dali je me fais une ch'tit page d'autoprom:

http://out-black.blogspot.com/

BLACK OUT - Sensational Short Story by B. Damage

Fiso a dit…

Toujours refusé aussi de lire "Jamais sans ma fille".
En revanche "La peau de chagrin", j'avais beaucoup aimé.
Si je peux me permettre, mon livre préféré, c'est "Entre chiens et loups" de Gilbert Cesbron. Un pamphlet contre la violence.
Sinon, tous les Romain Gary.